Download

Distance

6.21 mi

Elevation gain

509 ft

Technical difficulty

Moderate

Elevation loss

509 ft

Max elevation

1,451 ft

Trailrank

51

Min elevation

949 ft

Trail type

Loop

Moving time

2 hours 19 minutes

Time

2 hours 30 minutes

Coordinates

1748

Uploaded

April 14, 2021

Recorded

April 2021
Be the first to clap
Share
-
-
1,451 ft
949 ft
6.21 mi

Viewed 56 times, downloaded 1 times

near Nivezé, Wallonia (Belgique)

Le départ se fait près du château du Haut-Neubois (occupé actuellement par l'école de langues "Le Céran").

On traverse des chemins forestiers pour arriver à Nivezé-Haut.

On descend vers Nivezé-Bas, puis on continue par de petits chemins bucoliques pour arriver au niveau du toujours impressionnant déversoir du Lac de Warfaaz.

On fait le tour du lac, après un arrêt éventuel à l'une des multiples terrasses de restaurant ou brasserie (par exemple "Le Jardin des Elfes" , "Le Petit Baigneur") voire un petite escapade en pédalos.

On remonte en traversant le Centre Sportif de l'Adeps, on arrive près Restaurant de la Source du Tonnelet avec son célèbre Poûhon, où vous pourrez vous désaltérer gratuitement avec une eau ferrugineuse.

Après quelques centaines de mètres on arrive à la pittoresque Promenade d'Orléans et ses petits ponts enjambant le ruisseau de la Sauvenière.

Peu après, c'est la source de la Sauvenière qui s'offre à nous. Outre le restaurant "La Source de la Sauvenière" vous admirerez les monuments qui vous offrent une autre source de Poûhon avec son eau ferrugineuse. Dans l'édifice, vous pourrez mettre le pied dans une pierre qui garde, selon la légende, l'emprunte du pied de Saint-Remacle et qui aurait le don de guérir les femmes stériles !

--- La PROMENADE d'ORLÉANS.
(d'après un article de Spa-Réalités)
La Duchesse d'Orléans vint à Spa en 1787 accompagnée de ses enfants. Vous allez, à travers cet itinéraire, découvrir sa promenade favorite.

En 1787, étant malade, Madame la duchesse d’Orléans (née Marie-Adélaïde de Bourbon) se rendit à Spa avec toute sa famille pour y prendre les eaux. Après avoir poursuivi une cure régulière d’eau minérale à la fontaine de la Sauvenière, sa santé fut rétablie. Pour fêter cette guérison, ses enfants firent élever un petit monument cylindrique aux abords de la fameuse source. Parmi ses enfants se trouvait le futur roi des Français de 1830 à 1848, Louis-Philippe 1er, père de Louise-Marie d’Orléans, épouse de notre premier roi, Léopold 1er. Le monument était en bois peint de manière à imiter le marbre blanc. Dessiné par Mérys, il portait le texte suivant :

"Les eaux de la Sauvenière ayant rétabli la santé de Madame la duchesse d’Orléans, ses enfants ont voulu embellir les environs de la fontaine et ont eux-mêmes tracé les routes et défriché ce bois avec plus d’ardeur et d’assiduité que les ouvriers qui ont travaillé sous leurs ordres."

A l’époque, d’après l’historien spadois Albin Body, la « Promenade d’Orléans » se bornait au sentier reliant la source de la Sauvenière au monument élevé en 1787. Lors de la Révolution française, le 6 décembre 1792, le monument fut détruit par des dragons du 3e Régiment français, cantonnés à Stavelot et à Malmedy. Après leur passage, il n’en resta plus que quelques vestiges.

En 1837, notre souverain Léopold 1er et son épouse Louise-Marie d’Orléans, venus en visite dans la cité thermale, se rendirent sur le site de la Sauvenière.

Suite à cette visite, la reine décida d’intervenir auprès de son père, Louis-Philippe, afin que l’on restaure le monument.

En 1839, on fit prolonger la petite promenade le long du ruisseau de la Sauvenière (ru del Sâv’nîre) jusqu’à la lisière du bois. Des petits ponts rustiques enjambèrent le petit ruisseau et des bancs furent installés. Cette extension prit à l’époque le nom de « Promenade du Ravin ».

Le ruisseau de la Sauvenière, qui a fait son lit dans de gros blocs de quartzite, prend sa source dans le « Bois des Minières » situé non loin de l’ancien tir de Malchamps (voir Réalités n°345). Il est parfois appelé ruisseau du Watroz et également ruisseau d’Orléans.

C’est le 27 juillet 1841 que le monument fut rétabli. Cette année-là, le souverain français Louis-Philippe avait envoyé un monument en pierre de Namur, exécuté suivant le modèle de l’ancien.

Voici l’inscription gravée sur le monument réalisé en pierre bleue, afin de résister durablement aux intempéries :

« A la reconnaissance au mois d’août 1787, les eaux de la Sauvenière ayant rétabli la santé de Madame La duchesse d’Orléans ses enfants ont voulu consacrer le souvenir d’un événement si cher à leurs cœurs, en érigeant ce monument au bout du bois dont ils avaient eux-mêmes tracé, fait les allées, pour la promenade de leur mère chérie ce monument détruit le 6 décembre 1792 a été rétabli par ordre de S.M. Louis-Philippe 1er, Roi des Français, le 1er juillet 1841.
Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Photo

Comments

    You can or this trail